Jeudi 5 juillet 4 05 /07 /Juil 13:37

 

DSC-1464.JPG

 
L’envie de témoigner, l’envie de parler en toute liberté et sans retenue m’habite depuis que je connais M. et qu’il a pris une part de plus en plus importante dans ma vie surtout depuis ces dernières années. Ah si internet et netmeeting n’avaient pas été là en 98, et oui, pendant la coupe du Monde je me souviens très bien, je devais être la seule personne ne la regardant pas….heureusement que M. n’est pas fan de foot non plus sinon on ne se serait jamais rencontrés ni virtuellement ni en réel, et 9 ans plus tard on n’en serait pas là aujourd’hui, à vivre cette aventure de couple illégitime, passionnante, passionnée et franchement assez unique en son genre je trouve. Si je n’avais pas eu internet, si nous n’avions pas chatté, si nous ne nous étions pas rencontrés, et si et si et si….avec des si on refait le monde comme dit la chanson, mais le constat et les faits sont là : sans cette rencontre dans ma vie, je n’aurai jamais connu le plaisir comme je l’ai découvert avec M., et je me demande même où j’en serai dans ma vie sexuelle.
Je dois dire qu’à 40 ans, et avec le recul sur ma vie, je suis heureuse d’avoir l’âge que j’ai et d’avoir eu les expériences que j’ai eues, je pense avoir appris beaucoup au cours de ces dernières années dans ma relation avec M. sur moi-même et sur mes relations avec les hommes en général.
J’ai énormément de chance de l’avoir dans ma vie, et me sentir tellement aimée est un vrai soutien quotidien, voir un véritable soulagement. Quoiqu’il arrive, je sais qu’il est là pour moi, en tant qu’ami, amant, confident et tout simplement celui sur qui je peux compter à tout moment.
 
Mon vœu serait que cet écrit reste, pour nous, et qu’un livre voir un film soient crées basés sur notre histoire, à mon avis tout à fait particulière.
  
En Mai/Juin 98, cela faisait quelques temps que je me sentais délaissée par un mari absent psychologiquement, qui se plaignait de son travail et mettait tout son mal – être sur le dos de sa société. Je n’étais pas spécialement satisfaite non plus côté amour physique, notre premier enfant avait 2 ans et après avoir récupéré des formes acceptables, je me sentais à nouveau attirante. En ce qui me concerne j’avais commencé à « batifoler » pour la première fois avec un homme qui est d’ailleurs devenu un ami depuis de notre couple (de mon mari et moi à ne pas confondre avec Marc et moi…), on s’était rencontré à un anniversaire d’une amie, et j’ai tout de suite aimé sa compagnie car il est très déconneur dans son genre, et avec pas mal d’humour. Bref, je devais sortir une jeune cousine de passage à Paris en boite de nuit, et je l’ai appelé pour ne pas être seule avec ma cousine et son petit copain. Il m’a dragué ce soir là, et nous nous sommes revus chez lui quelques jours plus tard et c’est avec lui que j’ai couché plusieurs fois, c’était mes premières relations extra conjugales avant une longue série !  
 
Un soir, en rentrant du travail, je m’en souviendrai toujours, mon mari m’a dit « il faut que je te parle ». Et là, vous vous en doutez, on pense tous à la même chose, on s’attend à un « j’ai rencontré quelqu’un ». Nous étions assis sur le canapé, notre fils de 2 ans et demi était couché, moi, je fixais mon mari et scrutait le moindre froncement de sourcil, chaque expression de visage qui pouvait révéler ce qu’il allait me dire. J’ai toujours été très observatrice d’un moindre changement d’attitude, regard chez mes proches et les personnes de mon entourage, j’arrive bien en général à déceler s’il y a quelque chose d’anormal, c’est peut-être ça qu’on appelle le sixième sens féminin…Cela faisait 4 ans que nous étions mariés et jamais je ne l’avais ressenti aussi mal dans sa peau, le regard fuyant et surtout une incroyable incohérence dans ses propos qui m’a immédiatement fait penser à …une liaison qu’il entretenait avec une femme. C’est la première chose à laquelle j’ai pensé dès qu’il m’a demandé de m’asseoir pour me parler. Depuis quelques temps, il était bizarre, on s’accrochait pour des bêtises. A cette période, nous ne faisions plus beaucoup l’amour, et même quand nous le faisions, je n’ai pas le souvenir d’avoir atteint des sommets. D’ailleurs la naissance de notre premier enfant a changé beaucoup de choses dans notre sexualité, je me sentais plus mère qu’épouse-amante.
 
C’est donc avec tout cela en tête que je l’ai écouté m’expliquer que son travail ne le satisfaisait pas, qu’il ne s’y épanouissait pas et avait besoin d’autre chose, d’autres projets, envie de voyages, d’espace, bref…je suis restée un peu sur ma fin car je ne comprenais pas son malaise soudain et ce regard fuyant qui ne correspondaient pas avec ses propos. Je pense qu’une femme sait, sent quand son mari la trompe, quelque soit l’habileté de son mari à le dissimuler.
En revanche, je crois sincèrement qu’en ce qui me concerne, mon mari n’a jamais soupçonné mes relations extraconjugales. 
C’est en 2002, 4 ans après cette discussion plutôt « dérangeante » que j’apprenais de lui qu’il m’avait alors trompé avec une de ses collègues de travail de l’époque, et avait vécu une aventure d’une semaine torride avec cette femme…J’avais fait sa connaissance lors d’un dîner entre collègues avec leurs conjoints, et nous avions même sympathisé, elle était mère seule avec une petite fille. Quand mon mari m’avait annoncé cette relation éphémère, je me souviens que ma première pensée était « finalement ce n’est pas moi qui l’ai trompé en premier!». J’avais tout de même énormément de mal à le concevoir, surtout qu’il me disait qu’il n’avait jamais fait l’amour comme ça dans sa vie, qu’il n’avait jamais duré aussi longtemps. Il a tenu tout de même à « minimiser » aussi cet évènement en me précisant que cela n’avait aucune signification pour lui, que c’était tout à fait « exceptionnel », « éphémère » et que ce n’était « que du sexe ».
J’ai été vraiment secouée par cette nouvelle qu’il m’annonçait alors que les faits dataient de 4 ans, même si, de mon côté je ne me gênais pas à l’époque pour faire la même chose et à répétition, et que je n’avais cessé depuis. Ce que je ressentais était étrange : il y avait évidemment ce sentiment d’avoir été trahie donc de la rancœur en moi, que j’ai gardée d’ailleurs toutes ces années qui ont suivi cette annonce, je lui en ai voulu et je pense qu’aujourd’hui encore je lui en veux de m’avoir fait ça. En même temps, j’étais soulagée de ne pas avoir été la première à n’avoir pas respecté les termes de notre contrat de mariage. Ca m’enlevait un certain poids qui me pesait je pense et je me disais alors « bon, ça va, tu n’es pas si salope que ça…! »
Par couple illégitime - Publié dans : Vu par Liz
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog d'un couple illégitime libertin
  • Le blog d'un couple illégitime libertin
  • : Couple libertinage sexualité Divers
  • : VOUS LIREZ AU FIL DE NOS CHAPITRES, VU PAR LUI ET VU PAR ELLE, COMMENT DE SIMPLES AMANTS, NOUS SOMMES PASSES A UNE AVENTURE QUI DURE DEPUIS DE NOMBREUSES ANNEES ET SE RENFORCE, COMMENT M. REVELE A LIZ, FEMME FINALEMENT ASSEZ CLASSIQUE AU DEPART, DES PLAISIRS INSOUPCONNES. NOUS EVOQUONS NOS PARCOURS SEXUELS, L'INITIATION DE LIZ A LA SODOMIE, AU FISTING, AUX SOIREES LIBERTINES...BREF, DES EXPERIENCES REELLES RACONTEES ASSEZ LIBREMENT ET SIMPLEMENT, QUI POURRONT PEUT ETRE DERANGER, SURPRENDRE, INTE
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Catégories

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus